Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rapide bréviaire à l'usage de tous les cyniques et désireux de le devenir

20 Septembre 2013 , Rédigé par Mbougar

Lisez beaucoup. Le cynisme est un mensonge permanent : il s’agit d’avoir l’air inculte et détaché du monde pour mieux lui vomir dessus, de façon érudite, le moment venu. Mémorisez toutes les paroles de Jacques Colin, alias Vautrin, alias Carlos Herrera, dans la Comédie Humaine. De la même manière, retenez quelques passages des lettres de la Marquise de Merteuil des Liaisons dangereuses. Il est aussi conseillé de retenir tous les aphorismes de Lord Henry dans Le Portrait de Dorian Gray. Traitez d’imbéciles ceux qui ne reconnaîtront pas les références lorsque vous les mentionnerez, puis fuyez.

Soyez lâche. Le courage est la seule issue des imbéciles pour prétendre à la gloire.

Méprisez la gloire, mais couvrez-vous en à l’occasion. Deux ou trois petites hypocrisies ne font jamais de mal.

Dénoncez les hypocrites. Soyez le pire d’entre eux.

Il vaut mieux être intelligent lorsque vous prétendez au cynisme. « L’intelligence, c’est comme les parachutes : quand on n’en a pas, on s’écrase. » J’espère que vous savez qui a dit cela, sinon…

Pendez-vous si vous songez à aller taper sur Google la précédente citation. Soyez digne dans votre ignorance, nom de Dieu !

Ne craignez pas de vous masturber en public, comme Diogène. Dans le train, ou en avion, pissez autour de votre place pour marquer votre territoire. Veillez à avoir le pet superbe. Et public.

Evertuez-vous à être anticonformiste, tant que ça ne tombe pas dans l’imbécilité. Comment savoir que ça tombe dans l’imbécilité ? Lorsque tout le monde, ou de plus en plus de gens, s’en réclament. Fuyez toute forme de masse. En plus de mal penser, elles puent.

Toujours disposer de mépris en quantité suffisante. Les autres en ont souvent besoin. Gardez-en cependant toujours pour vous-même.

Rejetez avec férocité l’image du cynique écorché vif, dont le cynisme serait une posture, une carapace pour dissimuler de profondes blessures et un masque pour cacher une sensibilité aiguë. Le vrai cynique, c’est celui qui l’est par pure gratuité.

Laissez néanmoins les autres croire que vous êtes un lucide blessé. Ca a un certain charme, et les hommes n’aiment rien tant que le mystère.

Détestez la politique, c’est la seule chose au monde qui soit plus cynique que tous les cyniques réunis. Or, votre doit orgueil doit être si grand, que souffrir ne serait-ce que l’idée d’une existence d’un cynisme plus grand que le vôtre doit vous lanciner l’âme.

Aux élections, choisissez toujours votre candidat au hasard. Ou ne votez pas.

Ayez l’ironie altière, méchante, sarcastique, grinçante, acide. Il faut bien ça pour ronger la carapace des crétins que vous en aspergez.

Aimez. Fortement. Sincèrement. Aucune personne ne survivrait au cynisme sans amour.

La phrase précédente fait typiquement partie de celles dont il faudra vous moquer méchamment, si un autre la dit.

Ne croyez en rien, pas même en vous-même. Surtout pas en vous-même.

Apprenez à écrire à l’encre de votre haine du monde. Cela donne des pépites littéraires.

A ceux qui tenteront de vous faire remarquer que votre cynisme, dans sa visée, est contraire au cynisme grec, répondez que vous haïssez tous les autres cyniques, et êtes à la recherche de votre propre voie. Si ces personnes insistent, indiquez que vous vous masturbez quand même en public, comme Diogène.

Lisez aussi L.-F. Céline. Avec un regard inhumain et un rictus amer, citez : « Arthur l’amour c’est l’infini mis à la portée des caniches, et j’ai ma dignité moi ! » Faites-le seulement quand la personne que vous aimez est loin : elle le prendrait mal.

Evidemment, vous avez une foi indéfectible dans l’amour. Ou du moins, laissez les autres le croire. Et la vérité, dans tout ça ? Il n’y en a pas.

Exécrez avec une férocité immense trois choses :

  1. les poètes et slameurs indigents qui, après avoir fait rimer « maux » et « mots » ou joué sur leur homophonie, croient avoir fait quelque chose ;
  2. les beaufs qui ferment le dernier bouton de leur veste ou retroussent les manches de leur chemise en-dessous;
  3. tous les autres sauf vos proches.

N’ayez de règles que les exceptions. Refusez que ce soit « l’exception qui fasse la règle ». Vous ne faites aucune règle.

N’oubliez jamais que le cynisme ne peut être durable. Ce n’est pas humain. Evitez, par conséquent, de lire tout article qui prétendrait vous en donner les codes. Son auteur est un petit connard qui s’ennuie devant son clavier, et qui ment.

Partager cet article

Commenter cet article

kms 22/09/2013 03:11

Salut j'ai découvert ce site la semaine dernière en faisant une recherche sur Felwine (un autre Sarr talentueux) et depuis j'ai lu presque tous les articles de ce blog et je guette même les nouveaux
Rien à dire mon frère comme on dit chez nous lawla thiat et au plaisir de savoir que l'auteur de ces lignes est un jeune sénégalais qui souhaite devenir écrivain ça nous changera des nullités qui trustent notre littérature
salam

Mbougar 23/09/2013 14:43

Merci bien, Mr KMS.

Baye 20/09/2013 02:54

j'ai adoré la toute dernière phrase, elle résume à elle toute seule le cynisme dans toute sa splendeur: Magnifiquement magnifique