Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dictionnaire arbitraire des Prénoms.

Au calendrier de mon agenda 2011/2012, qui contribua grandement à la genèse de ce travail, mes remerciements les plus sncères.  

 

A-F

 

Abel : Candide primitif, niais originel. Et premier jaloux, car l’Histoire a retenu le sublime Caïn, son frère, l’auteur de la magnifique phrase : « Suis-je le gardien de mon frère ? »

Achille : Ont le talon réellement sensible. Bandent lorsqu'on le leur effleure.

Adrien : Plus majestueux avec un H en tête.

Aimé : Si vous ne rajoutez pas Césaire, ça ne vaut pas la peine.

Albert : Trop sérieux.

Alice : Faire une blague sur le lapin blanc, et rire bêtement. Ou leur faire : « Ouh ouh… »

Alfred: Le “Alfred” de Batman, serviteur de Bruce Wayne, est simplement exquis.

Anatole : On ne sait pas ce que c’est que ce nom. Le plus célèbre d’entre eux se nommait France. Louche.

Angèle, Angélique : Démoniaques.

Anne : Les deux « n » gênent, on aurait mis un accent circonflexe sur le « a » -ce qui impliquerait l’élision d’un « n »- que ça aurait été plus exact.

Anthony : Laid. Moins bien qu’Antoine.

Antoine : Français. Mieux qu’Anthony.

Ariane : Toutes nues : ont sacrifié leur tricot pour pouvoir en faire un fil directeur dans un labyrinthe. Les aimer pour cela.

Arthur : Brandir une épée imaginaire que vous aurez arraché d’un rocher tout aussi imaginaire, les regarder dans les yeux et leur crier « Mylord, je vous ai battu ! »

Auguste : Impériaux. Choisir comme nom de famille « Assemblée. »

Aurore: J’ai connu une Aurore G., que je soupçonnais parfois d’être légèrement folle, et qui m’effrayait. Sinon, il y a eu Aurore Dupin, qui fatigua ce pauvre Musset au lit.

 

Barbara : Trop de A, trop de B, trop de R. Définitivement désagréables. En rire sans pitié.

Baudouin : Rare. Sans chiffre romain après, assez ridicule.

Benjamin: Le seul, le vrai, l’unique Benjamin que je connais, c’est celui de “L’école des Champions”, qui faisait le tir de l’Aigle.

Bénédicte : Fichues dès d’embryon.

Benoît : Ivres dès l’embryon. Boivent et reboivent, et reboivent encore. Benoît XVI ne compte pas; il s’appelle Joseph.  

Berthe: Aux grands pieds, écraseuses de raisin l’été.

Bertrand : Ventrus. S’indigner contre.

Bettina: Saviez-vous qu’un prénom pareil existait, sérieusement?

Blanche : Avoir assez d’humour pour appeler ainsi une négresse.

Brigitte: Toutes belles dans leur jeunesse. Ensuite, hélas, les phoques et les otaries s’en mêlent… Toutes les grand-tantes devraient s’appeler Brigitte.

Bruno : Fornicateurs zélés.

 

 

Camille : Hermaphrodites.

Catherine : Etre reine ou impératrice, sinon mourir en pleurant.

Cécile : Allitération en C désagréable.

Céleste: Mieux qu’Angélique. Jalouses que Barbey d’Aurevilly ait écrit Les Diaboliques au lieu des Célestes.

Charles : De Gaulle. Péguy aussi, qui mourut capitaine, fier sur son cheval, en criant à ses hommes qui tremblaient de peur  dans les tranchées: « tirez, nom de Dieu ! ». Charles Bovary a eu une fin étrange, quand même.

Charlotte : Aux fraises. Tonner contre.

Christ –ophe, ine, ian, etc : N’ont pas conscience de la sainteté de leur nom. Mais Christophe Lemaître zozote. Ne cherchez pas le rapport.

Clément : Cruels.

Clémentine : les manger sans enlever le zeste.

Colette : Il n’y en eut qu’une seule.

 Corinne : De Trinidad.

Cyrille : Voir Camille.

 

 

Damien : Ivres.

Daniel(le) : Ce prénom me déroute.

David : Frondeurs célèbres.

Déborah : L’idée du « ah » à la fin est très sensuelle.

Diane : font l’amour comme des déesses.

Didier: Verbe du premier groupe. A conjuguer avec modération.

Denise : très bonne rime pour « s’éternise ». Ex : Aux vespérales lueurs d’un doute qui s’éternise/ J’attendais impuissant les yeux bleus de Denise.

Dominique : Voir Cyrile. Naître un dimanche, sinon mourir en écrivant des poèmes piètres.

Donald : Magnifiques, mais pas à la hauteur du canard.

 Dorothée: Nom d’un autre âge.

 

Edgard : Plus classes, sans le D final.

Edith : Piaffent. Je le dis bien fort, et non, je ne regrette rien.

Edwige : Rajouter un H à l’avant, et trouver Harry Potter.

Elisabeth : comme le dernier phonème de leur nom l’indique, joliment…

Eléonore : Monsieur et Madame Létoilepolaire ont une fille. Comment s’appelle-t-elle? (Si vous riez, vous avez vraiment mauvais goût)

Emmanuelle : Etre sensuelle, sinon périr d’un cancer.

Esther: Anagramme d’éthers. Sinon, il y a un film d’horreur qui s’apelle Esther, épouvantable.

Eric : Etranges. Ex : Eric Zemmour.

Etienne : Les deux « nn » gênent. Vont l’amble.

Eva: Green, Longoria ou Mendes?

Eve :Vendeuses de pommes empoisonnées depuis 2000 ans. Ne choisissez jamais la Golden qu’elles vous indiquent.  

 

Fabien : Tous chauves. Du reste, mais c’est anecdotique, meurent jeunes.

Fanny : Fanées ( ?)

Fantine : enfantent toutes une Cosette.

Félix : Malheureux.

Fernand : Vilains et Bourrus. Charismatiques.

Fidel: Castrés.

Françoise : Sentent bon.

Frédéric : Sauvages. 

Partager cette page