Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quatre vers...

24 Avril 2011 , Rédigé par M.M.S. Publié dans #Lectures au hasard.

     Je trouve les poètes tellement mieux inspirés quand ils parlent simplement et légèrement des choses ! Et cela, Senghor le faisait parfois à merveille. Cet homme, malgré toutes les polémiques à son propos, savait écrire. Ecoutez ce poème.

 

Beauté peule

Ah ! qui me rendra

L’arc frémissant des seins de Salimata Diallo,

Sa taille amicale

Et l’opulence fine de ses hanches ?...

 

                                                                 Léopold Sédar Senghor, Poèmes perdus.

 

     Beaucoup de choses sont convoquées et mises dans ces seuls quatre vers. Enormément de choses. Mais ainsi que l’a remarqué un ami, à qui je l’ai montré, tout le génie de ce poème est peut-être dans les trois points de suspension, derrière le point d’interrogation. Je suis d’accord avec lui. Ils débrident l’imagination. Et ça, c’est beau…

Partager cet article

Commenter cet article