Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fin de cycle.

12 Juin 2011 , Rédigé par M.M.S. Publié dans #Solipsismes

Faites l’économie de votre compassion, je vous prie. Je ne crois pas en ce sentiment, ou alors, il ne vaut que pour soi-même.

  

   Les résultats du Concours de l’Ecole Normale Supérieure sont sortis.

   Je l’ai raté.

   Tout net. Il n’y avait pas mon nom sur la liste. Bien sûr, ce n’est rien, la vie ne s’arrête pas là, d’autres doivent être dans un état pire que le mien, il y a encore d’autres écoles, j’ai eu mon passage pour la troisième année, etc… Oui, bien sûr, mais celui-là…

   J’ai beau me dire que je m’y attendais un peu, que j’ai complètement raté l’épreuve de Géo Spé –ce qui est impardonnable et m’a condamné, sans doute, qu’il s’agit de l’un des concours les plus sélectifs de France, que je ferai peut-être mieux l’année prochaine (car oui : en bon masochiste, j’ai décidé de khûber, c’est-à-dire de faire une troisième année de prépa), que c’est un concours où ne réussissent pour une large part que des « khûbeurs », il y a toujours une légère pointe de déception que je n’arrive pas à chasser, malgré toute la légèreté que je veux imprimer à ma façon de voir les choses. Ce n’est même pas à proprement parler de la déception : le sentiment qui m’habite semble être un mélange bâtard de colère et d’amertume. Envers moi-même. A qui d’autre s’en prendre ? Personne. Dans l’échec, la solitude est la seule compagne. Sa fidélité m’étonnera toujours. Les amis et parents soutiennent. Je les remercie, mais…

   Je commence à me demander si je me suis donné les moyens véritables d’avoir une chance. Le doute, ce châtiment… Je suis peut-être prétentieux : on parle de l’E.N.S. Que m’importe. De l’ambition ? J’en ai un peu, comme tout un chacun devrait en avoir, en quantité qui ne sort point de l’ordinaire. Tout échec, même annoncé, est difficile à accepter. Je serais médiocre et me décevrais beaucoup si j’avalais la pullule sans grimaces. Cette année fut riche, en misères comme en joies. Il me manque de la lucidité en ce moment précis pour espérer répondre, ou tirer un bilan ; il m’en manque pour voir ce qui n’a pas marché.

   Premier grand échec, donc. Car c’en est un, inutile de se chercher des prétextes. Ca devait bien arriver un jour.  Tout homme connaît cela. Même ceux que j’admire… Il fallait bien que ça arrive un jour. Voyons de quel métal je suis fait. Il paraît qu’on en ressort grandi.

   Mais la confiance en prend un coup. Le moral aussi. Je suis désolé si j’ai déçu.   

   Voilà le prix à payer quand on est trop désinvolte, trop dissipé, trop rêveur parfois. Mais il va falloir se relever : je n’ai pas d’autre choix que d’être un Antée. J’ai une fratrie à guider. Et je les guiderai. Je réussirai, pour eux. Je l’espère humblement. L’année prochaine. Sans colère. Sans amertume. Pour eux. Et, dans une moindre mesure, pour moi aussi. Ce n’est ni par une ambition dévorante, ni par une sotte et puérile vanité. Ni encore par orgueil. Juste par devoir, je crois. Je le vois ainsi.   

   Les vacances arrivent, je crois qu’elles me feront du bien. Mon pays me manque. Ma famille me manque. Mes amis me manquent. Thiès. Fayil. Sinthiou Mbadane. Tout cela va me faire du bien, je l’espère. Il est peut-être temps de rentrer.

   Je vais suspendre l’écriture sur ce blog, le cœur n’y est plus. Ce sera pour un temps, celui de me remettre debout, de profiter du soleil du Sénégal, de rire, d’être avec les miens, d’essayer d’être heureux, en somme, pour revenir en force et serein.

   Je remercie les quelques personnes ont honoré cet espace de leur passage et de leurs lectures, celles qui m’encouragent, celles qui ont éclairé et enrichi ces pauvres textes de leurs commentaires et de leurs remarques.

   Merci et à très bientôt. Prenez soin de vous.

 

Mohamed Mbougar Sarr.

Partager cet article

Commenter cet article

Lau 07/07/2011 20:55


Ah ! J'ai fait connaissance avec deux âmes historiennes-géographes de Lakanal. Ils ont passé le concours à Chatô, et tu retrouveras peut-être l'un d'eux s'il a décidé de khûber (Antoine). Mais si
tu avais demandé chatô je m'aurais fait une joie de t'accueillir :-) J'espère de tout coeur que tu réussiras, et je viendrai aux nouvelles.


Lau 06/07/2011 17:50


Où ça, où ça, où ça...à Rennes ! (Chateaubriand) Et toi ? En tout cas, je reviendrai avec la même envie de te lire, jusqu'à juin et, j'espère, jusqu'à lire ta réussite. (cela dit, un "échec" en 3/2
mérite clairement ses guillemets...)


M.M.S. 07/07/2011 20:45




Ah! Excellent Lycée, d'après ce que j'ai entendu dire... En Bretagne en plus! La Classe... Moi, ce sera hélas! quelque part à Paris, ville que je ne porte pas beaucoup dans mon coeur. J'espère
être accepté à Lakanal (La succession des trois "a" m'intrigue, en fait, et c'est tout ce qui m'a fait choisir ce lycée. Le monde est affaire de détails, n'est-ce pas? ^^). Leur réponse ne
devrait plus tarder.


En tout cas, merci pour tes encouragements. Je ferai de mon mieux. J'espère très sincèrement que tu réussiras, de ton côté. Tu n'en as pas été très loin cette année, encore un effort!
(Totalement d'accord sur ta parenthèse^^)   




SG 24/06/2011 16:21


J'ai lu ce texte et j'en ai beaucoup appris...Certains échecs sont parfois plus reluisants que certaines victoire...En ayant eu échos de ton parcours, je sais qui est MMS. Bonnes vacances!


M.M.S. 27/06/2011 13:14



Merci, portez-vous bien...



leshumeursdartemis 20/06/2011 16:24


Coucou, peut être nous lisez vous encore. Cela va bien ?


M.M.S. 21/06/2011 13:50



Oui, je vous lis toujours... Je passe parfois sur votre blog, où je découvre la Brie (j'étais nul en géo, donc...). J'ai pris un peu de retard dans l'achat de mon billet d'avion, mais c'est fait
maitenant: je rentre bientôt. Je n'oublierai pas de prendre quelques photos, et d'écrire quelques textes sur ce retour. J'ai toujours aimé les récits de voyage. Je m'inspirerai du Cahier d'u
Retour au Pays natal, de Césaire. En moins bien, forcément.


A bientôt, portez-vous bien, et merci!! 



Lau 15/06/2011 12:52


Ps (honteux oubli). tu n'as certainement pas déçu, pas avec la volonté, pas avec l'intelligence, avec la sensibilité qui se ressentent à travers les quelques pages que j'ai lues. Mon message ne
t'apportera aucun réconfort, je le sais, il vient seulement comme un encouragement pour l'année prochaine, parce que je ne doute pas de ton rebond puis de ta réussite prochaine...


M.M.S. 17/06/2011 16:09



Merci, camarade de khûbe (où, d'ailleurs?)! J'espère que tu as raison... Je vais me remettre en question, et voir ce qui n'a pas marché. Je te souhaite aussi le meilleur pour l'année prochaine!
Très bonnes (et longues) vacances!!